Herbaliste...

Janvier 2014, herbaliste, ma formation de 3 ans à l'école des plantes de Lyon est achevée: je suis herbaliste!

Un joli mot, mais derrière encore tant de choses à apprendre sur les plantes.

 

Tisane de printemps.

Avec le retour du printemps, je peux enfin retrouver de nouvelles plantes pour des tisanes aux vertus dépuratives.

Le désherbage des massifs me permet de récupérer les racines de chiendent, les pissenlits (feuilles et racines).

Les premières feuilles de menthe poivrée ont fait leur apparition, tout comme les feuilles de cassis, les feuilles d’ortie.

Selon l’envie, je fais un mélange de ces plantes, la menthe apportant le goût et les propriétés digestives. Lorsque je n’en mets pas je la remplace par la verveine citronnelle, au goût puissant, digestive aussi, dont il me reste des feuilles séchées. Les pieds de verveine redémarrent à peine, à l’abri cet hiver, je vais pouvoir bientôt les ressortir.

Le chiendent qu’on reconnaît à ces longs rhizomes (difficile à supprimer dans les massifs où il s’est installé !), est utilisé pour ses vertus diurétiques. A priori pas utilisé dans l’antiquité ni au Moyen-Age, il semble avoir été utilisé à partir du XVIIème siècle. En infusion, il aura un effet diurétique, en décoction il a un effet plus prononcé, utile en cas de rhumatismes.

Le pissenlit a été utilisé à partir du XVIème siècle pour ses propriétés diurétiques puis utilisé dans les maladies du foie au XVIIIème siècle. Son utilisation comme plante dépurative de printemps est intéressante, ses feuilles surtout, sa racine également. Il peut avoir un effet laxatif.

Le cassis est utilisé comme diurétique à partir du XVIème siècle. Feuilles, fruits et bourgeons ont des propriétés anti-inflammatoires et seront intéressant pour les douleurs rhumatismales.

J’ajoute aussi dans ces mélanges de plante, la reine des prés (fleurs séchées) pour ses propriétés anti-inflammatoires et antalgiques, les jeunes feuilles de bouleau aux propriétés diurétiques, utiles dans les affections rhumatismales.

Enfin dès que les feuilles de frêne s’épanouiront, elle rejoindra mes mélanges de tisane.

Le frêne était utilisé par Hildegarde Bingen pour les douleurs arthritiques. Il a des propriétés diurétiques, anti-inflammatoires, antalgiques. C’est une bonne plante pour purifier l’organisme.

 

Un exemple de tisane dénommée « tisane du centenaire » est un mélange de feuilles de frêne, de cassis, de reine des prés et de menthe en part égale (10g pour 1 litre d’eau).

 

La prêle (Equisetum arvense) peut également être ajoutée pour son action diurétique, reminéralisante, sa capacité à fixer d’autres minéraux comme de calcium et le fer. Elle est riche en silice et sera utile dans toutes les affections articulaires. Elle sera utilisée sur de courtes périodes en association avec l’ortie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :