Les hérissons

Publié le

Le Hérisson

 

Le hérisson est un mammifère insectivore.

Les anglais l’appelle hedgehog (« cochon de haie »): outre le fait qu'il aime les haies pour y trouver refuge, le bruit qu'il fait parfois le soir et la nuit en reniflant pour chercher sa nourriture, lui a sans doute valu ce nom.

Le hérisson se reproduit à l’âge de un ou deux ans. La femelle a une portée par an (rarement 2) de quatre ou cinq petits. Elle fait son nid avec des feuilles, des tas de foin, dans les haies, sous une souche. Les trois quart des jeunes meurent avant l’âge adulte.

La moyenne de vie d’un hérisson est de deux ans, certains peuvent vivre jusque 10 ans environ. Beaucoup meurent d’empoisonnement par ingestion de limaces ayant absorbé des produits anti-limace, à cause des pelouses traitées au désherbants (tous les pesticides en général lui sont néfastes) , d’accident de la route, de manque d’abris en hiver ou pour faire leur nid, de manque de nourriture, de noyade dans les bassins et piscines aux parois abruptes.

Certaines enquêtes tendent à montrer que le hérisson pourrait être en voie de disparition en Europe.

Le hérisson hiberne dans les haies, les tas de foin, sous certaines vivaces à feuillage persistant, sous des graminées, les tas de bois, dans des cavités qu’il remplit de feuilles. L’hibernation peut commencer en octobre dans les régions froides, en novembre voire décembre dans les régions à hiver plus doux. Il peut subsister jusqu’à six mois sans absorber de nourriture, gràce à ses bourrelets de graisse.

Un jardin accueillant pour les hérissons !

Pour accueillir des hérissons dans son jardin, il faut avoir un jardin qui lui offre suffisamment d’abris, sans pesticides. Les haies champêtres bien touffues à la base, les massifs d’arbustes et de vivaces bien paillés rendront le lieu attractif pour les hérissons.

Les croquettes pour chat lui conviennent bien (pour ceux qui laissent à manger dehors pour leurs chats, le hérisson peut venir prendre l’habitude de s’y nourrir). On peut lui donner également de l’eau surtout en période de canicule si le jardin ne comporte aucun point d’eau, mare ou bassin (un hérisson sait nager mais il doit pouvoir revenir sur la berge en pente douce, au risque de se noyer. Pour éviter cela, il suffit d’installer une planchette sur le bord du bassin). On ne doit jamais donner de lait à un hérisson : ça le rend malade.

Dans son jardin on peut installer des endroits qui lui serviront d’abris : un tas de bois avec une ouverture en bas pour qu’il puisse s’y installer, des feuilles mortes à proximité (donc ne pas ramasser  toutes les feuilles mortes de son jardin ! Un massif trop bien nettoyé dès l'automne ne permettra pas au hérisson de trouver plantes sèches et feuilles pour faire son nid). On évitera de déplacer des tas de feuilles, de foin ou de broussailles en hiver, et aussi d’y mettre le feu.

Un gîte artificiel peut aussi être installé si le jardin manque de gîtes naturels, mais il s’y installera seulement s’il ne trouve rien d’autres aux environs.

C'est un grand plaisir de débusquer des gîtes avec un hérisson dans son jardin: cela prouve que l'endroit lui plaît. En général je soulève délicatement les feuilles qui le recouvrent pour vérifier si le gîte est occupé mais je les replace aussitôt: si je le dérange davantage, il déménagera la nuit suivante.

J'ai souvent trouvé des gîtes à hérisson :

sous des touffes de graminées type stipa gigantea ou deschampsia, dont le feuillage retombe sur le sol : le hérisson creuse légèrement en dessous et se protège avec les feuilles de graminées et les feuilles mortes.

Sous un géranium couvre-sol

Sous le tas de bois

Dans la cabane des enfants, cabane en bois permettant le passage d’un hérisson sous la porte et sur les côtés, où les feuilles mortes sont assez abondantes.

On ne doit jamais capturer un hérisson chez soi. Le hérisson est un animal sauvage qui doit rester en liberté. Toutefois,  en automne, les hérissons trop jeunes et pas assez gros pour hiverner (hérisson de moins de 500g) auront peu de chance de passer l’hiver. On peut éventuellement le garder le temps de l’hiver, en le nourrissant aux croquettes pour chat, de préférence en extérieur, ou dans un endroit suffisamment spacieux. Cependant certains estiment que cette mortalité hivernale des hérissons fait partie de la sélection naturelle et qu’un hérisson nourrit en captivité aura du mal à survivre par la suite à l’extérieur et à se réadapter à la vie sauvage.

Pour ma part, j’ai déjà trouvé suffisamment de hérissons morts dans mon jardin pourtant bien adapté à eux (mais pas l’environnement extérieur au jardin…) ou sur la route, pour ne pas avoir envie, si l’occasion se présente (elle ne s’est présentée qu'une fois) de donner un petit coup de pouce à un hérisson trop petit pour hiberner. C’est aussi un moment très pédagogique pour les enfants: découvrir l'animal, savoir comment il vit, respecter un animal qui ne doit pas être "domestiqué".

Le hérisson est devenu un animal de compagnie très à la mode en Amérique du Nord : mais ce sont des animaux originaires d’Afrique importés au départ et issus d’élevages maintenant qui sont utilisés. Ils sont intelligents et propres et n’hibernent pas (à l’intérieur).

En Europe les hérissons sont des animaux protégés qui ne doivent pas être prélevé de leur milieu naturel sauf exceptionnellement s’ils sont blessés ou malades.

 

Un petit album pour les enfants à découvrir qui évoque la vie du hérisson de manière humoristique : « le hérisson » (les sciences naturelles de Tatsu Nagata)

Publié dans animaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article